Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2013

Parking des camping-cars à St Omer

465 000 euros / 13 emplacements.

Le chantier du parking des camping-cars  a démarré  la semaine dernière au croisement de la rue de Belfort et de  la rue de la Gaieté, juste avant le passage à niveau pour aller dans l''Haut pont. Il devrait ouvrir le 7 juillet.

 

Plusieurs choses:

Pourquoi  à cette endroit,  alors qu'il vient de faire un immense parking  près de la gare, dans Lysel qui aurait très bien pu aussi servir, avec quelques aménagements, à mettre une vingtaine de touristes itinérants. Par ailleurs, ces gens, auraient été bien plus tranquilles à cet endroit que le long de la voie ferrée rue de Belfort.

 

B.Magnier, fait son parking sans avoir eu un sou de ses amis socialistes à la Région qui ont retoqué son dossier à l’unanimité! Lui qui nous explique à longueur de temps que les investissements ne coûtent pas chers parce qu'il a des subventions des autres collectivités. Eh bien dans cette affaire ce sont les audomarois qui paieront la totalité de la note pour une 'histoire' qui coûtera 465000 euros aux contribuables et qui ne rapportera rien à la ville.

 

Enfin c'est bien la preuve, une fois de plus, que le  Maire dépense sans compter et sans connaitre les difficultés actuelles des finances publiques.


Et même si cela fait 5 ans qu'il est à la Mairie et il n'a toujours pas appris, ou compris, ce que c'est un calcul économique qui pourrait rapporter à la ville et aux contribuables.

 

Muriel VOLLE

 

 

24/05/2013

Le Roi des maisons à St Omer continue, voici la maison du jeune réfugié...

Une fois n’est pas coutume, voici, en détail, par le journal local, le fonctionnement de la maison du jeune réfugié installée 8 rue des bleuets à St Omer.


Lors de l’inauguration de la maison du jeune réfugié, les remerciements de Dominique Dupilet, président du Département, à Bruno Magnier, maire de Saint-Omer lundi soir, étaient aussi lourds de reproche.


Pas des reproches adressés au premier magistrat de la ville qui accueille la structure, au contraire. « Au moment de remercier chaleureusement le maire de Saint-Omer d’avoir accepté d’accueillir la Maison du jeune réfugié, je n’oublie pas, a dit le président du conseil général,tous les maires qui l’ont refusé. Tous ces maires qui ont utilisé tous les arguments possibles et imaginables pour ne pas voir s’ouvrir cette maison sur leur territoire. Or, cette structure va apporter à Saint-Omer. Pour tous les mineurs isolés étrangers qui passeront dans cette maison, la France aura une image, ce sera celle de Saint-Omer. » !!


Que se passe-t-il donc dans cette maison qui a fait si peur aux élus ?

« Cette structure accueille trois dispositifs différents, a expliqué Jean-François Roger de l’association France Terre d’Asile, qui gère le lieu. 

  • Le premier est un dispositif de mise à l’abri des mineurs isolés étrangers. Depuis l’ouverture de la Maison, le 10 décembre dernier, nous avons accueilli 186 mineurs de vingt-cinq nationalités différentes, pour un total de 606 nuitées », a détaillé le directeur de la structure installée dans un ancien hôtel particulier du XIX e siècle qui a conservé quelques-unes des boiseries d’origine. « 98 % des mineurs accueillis sont des garçons qui viennent de pays en guerre : Afghanistan, Mali, Syrie, Darfour… »
  • Le deuxième dispositif hébergé dans cette maison concerne l’hébergement de stabilisation. Il a accueilli trente jeunes de onze nationalités différentes dans un appartement dédié depuis l’ouverture, le 20 septembre.
  • Enfin, le troisième volet de la maison c’est l’accueil de jour qui voit l’intervention de juristes spécialistes en droit de l’immigration et en droit des enfants ainsi que des professeurs de français langue étrangère. Le tout financé par le Département.

Et c’est là que le bât blesse, comme l’a rappelé Dominique Dupilet, président du conseil général : «Chaque année, le Département mobilise 1,7 million d’euros pour l’accueil des migrants, soit un point d’impôt. Or, aujourd’hui, seuls les contribuables du Pas-de-Calais contribuent à cet effort. C’est anormal. » Une situation qui devrait évoluer rapidement, « L’État ayant reconnu sa responsabilité, il devrait payer les cinq premiers jours d’hébergement. Après cinq jours, si le mineur veut rester sur le territoire, le conseil général financera », a indiqué son président.

Autre satisfaction relevée lundi soir, ce sont les seize mineurs qui sont passés par la structure et qui sont scolarisés, désormais, dans l’Éducation nationale. Autant de réussites personnelles qui justifient les efforts de tous loués lundi soir. Etc...etc...


Pour moi, c'est encore une Maison de plus sur le territoire de notre ville qu'il faudra gérer avec des coûts et des conséquences complétement non maitrisés et par laquelle le Maire c'est encore laissé influencer par son 'gourou', le Président Dupilet.

Muriel VOLLE

15/05/2013

Emmaüs: Mouiller sa chemise ...

Le député Lefait était outré de voir le redressement de l'URSSAF de 200 000€ à l'association Emmaüs du secteur…. Mais qu’a-t-il fait de concret pour règler la situation ?

On peut légitimement être affecté de la démarche de l'URSSAF face à une association qui s'occupe tous les jours  des sans-emplois, de l'action sociale et du logement, de l'économie solidaire etc….et qui crée en France plus de 15 000 emplois, quand même… Je crois que sur le site de St Omer c'est  un peu près 60 personnes qui seraient menacées de perdre leur emploi.

Ce que je reproche au Député Lefait c'est que non seulement tous ses amis ont tous les pouvoirs en France et il ne peut rien faire dit-il. Et il a beau jeu de se plaindre en permanence.

Outre de s'indigner, il pourrait, par exemple:

  • Défendre ce dossier efficacement auprès de ses amis les ministres et en particulier auprès de Marisol Touraine
  • Enfin, il pourrait être à la tête d'une collecte de fonds privés et publics pour une action humanitaire...

Je fais quelques propositions, il y en a d'autres…..

En clair, notre député devrait passer une bonne partie de son temps à cette affaire.

Muriel VOLLE

 

03/05/2013

Viande porcine...

Par ce billet, je veux féliciter le courage des syndicalistes et agriculteurs qui ont su défier le député LEFAIT le 1er Mai pour expliquer qu'il fallait qu'il prenne ses responsabilités dans la suite d'une porcherie à Heuringhem.

Moi je rajoute, et pour qu'il soutienne la filière de la viande porcine en France qui ne pourra continuer à faire vivre des milliers de personnes avec de la viande vendue à peine 1,50€ le kg aux supermarchés du coin.

Véritable girouette politique, opportuniste, dénué de personnalité et de caractère, faisant l'homme gentil, souriant, toujours  d’accord avec tout le monde mais complètement  inefficace pour la population et son secteur…..et cela dure depuis des d’années…faut dire qu’il cache bien son ‘jeu’.

J’espère qu’à l’occasion des élections municipales et autres, beaucoup de ces mécontents sauront aller jusqu'au bout de leurs idées pour s’investir avec nous vers une autre politique, réaliste de notre situation sociale, financière et économique, qui sera orientée vers l’aide aux personnes et non plus aux constructions de toutes sortes de bâtiments qui n'ont jamais démontré leur efficacité sociale et encore moins économique...

Pour acheter français, il faut aussi et surtout donner les moyens de produire dans notre pays. Et notre Maire, M.Magnier, représentant de la Région auprès de cette profession, était encore absent pour les défendre !!

Muriel Volle