Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2014

M.Magnier exploite la détresse des gens à des fins électorales.

Ci-joint un message téléphonique de Mme Oboeuf ,adjointe de M.Magnier, qui a été envoyé à énormément de personnes qui sont dans la détresse à St Omer et qui ont besoin de l'épicerie sociale pour vivre tous les jours. Et par ailleurs Mme Oboeuf a utilisé les moyens de la commune et du CCAS pour la campagne électorale de M.Magnier. Ce qui est complétement interdit par la loi.
 
 
 
Commentaire de François Decoster:
 
 
Je ne trouve pas les mots pour condamner les procédés employés par l'équipe socialiste sortante pour tenter de remporter l’élection municipale. Je suis scandalisé.

Personne n’a le droit d'exploiter la détresse humaine pour tenter de récupérer des voix : Madame Oboeuf, Adjointe aux affaires sociales de Saint-Omer, où est votre humanisme pour recourir à de telles méthodes ? Qui peut encore penser que vous incarnez la justice sociale ? J'ai honte pour vous, honte de ce clientélisme nauséabond. 

Jamais je n'aurais pensé qu'en 2014, à Saint-Omer, on puisse trouver une telle volonté d'exploiter la misère en faisant du chantage à la prestation sociale. Il n'y a pas de mot pour décrire l'inhumanité de cette démarche. 

Vous et votre équipe êtes indignes de la fonction que vous occupez et à laquelle vous aspirez de nouveau. Quoi qu'il advienne, désormais, à mes yeux et aux yeux des Audomarois, vous et toute votre équipe avez d'ores et déjà perdu cette élection.
 
Muriel VOLLE

26/03/2014

Dimanche 30 mars 2014...

Mes chers ami(e)s,

Le débat de la campagne électorale tourne malheureusement au vinaigre. C'est une ambiance que le Maire anime pour cacher son bilan désastreux de 28% de chômeurs à St Omer, dû en grande partie à sa mauvaise gestion municipale et au gouvernement Hollande. Sans oublier son programme qui coûtera encore des millions d'euros aux audomarois et audomaroises si de nouveau le Maire était élu dimanche 30 mars.

 

J’ai donc sereinement décidé de ne pas tenir compte des attaques, des mensonges et des promesses de toutes sortes que le Maire met en 'musique' par un réseau bien entretenu avec l'argent des contribuables.

 

Je suis comme toujours concentrée sur ma mission et la vision que j'ai pour tous les habitants de St Omer. Et je laisse à Monsieur le Maire l'entretien des caniveaux...

 

Bonne journée à tous.

J'ai besoin de vous tous dimanche aux urnes.

 

 Muriel VOLLE

 

25/03/2014

Ce dimanche 23 mars, les Audomarois ont rejeté la politique du Maire sortant socialiste.

Ce dimanche 23 mars au 1er tour des élections, les Audomarois ont clairement rejeté la politique du Maire socialiste sortant.

J'appelle tous ceux qui refusent le déclin de notre commune à soutenir notre projet et à voter massivement dimanche prochain pour la liste Saint-Omer, Autrement !

Je compte sur vous.

Muriel VOLLE

 

18/03/2014

Dès le premier tour, votez la liste St Omer Autrement de François Decoster

Chers amis BLOGGER ,

 

 

J‘invite expressément les électeurs de SAINT OMER à voter dès le premier tour pour notre liste : SAINT-OMER, AUTREMENT !

 

Il faut absolument faire barrage à la liste SOCIALISTE du Maire en place qui a dépeuplé et appauvrit notre ville, dépensant sans compter au mépris de toute gestion de « bon père de famille » et élevant le taux de chômage de notre commune à 28 %. L'un des taux les plus élevés du Pas De Calais.

 

La vie de votre cité, son développement,  l'emploi, notre bien être au quotidien, notre sécurité dépend du choix que vous ferez Dimanche prochain.

 

Le bon sens, le vote utile c’est   de voter  pour la liste conduite par FRANCOIS DECOSTER, SAINT-OMER, Autrement !

 

A bientot

Muriel VOLLE

13/03/2014

Un programme de proximité pour les audomarois.....

ÉLECTIONS MUNICIPALES
François Decoster dévoile cent cinquante mesures et sa méthode de gouvernance

 

13/03/2014

François Decoster a présenté son projet, mardi, devant la presse, sous le regard de Pierre Heumel, coordinateur du programme.

François Decoster, entouré d'une dizaine de colistiers, a dévoilé, pendant deux heures, mardi, son programme à la presse. Il a été le seul à s'exprimer.
1.La méthode
«Ce programme est le fruit d'une cinquantaine de rencontres avec les Audomarois et des idées des colistiers. Il est fait par et pour les Audomarois, avec l'aide de Pierre Heumel (candidat à la 13e place, ancien directeur de cabinet de Jean-Jacques Delvaux),qui a coordonné le tout. J'ai préféré solliciter les habitants plutôt que de faire travailler des agences de communication coûteuses comme l'a fait le maire avec Saint-Omer 2020, un objet de propagande payé par les contribuables. C'est un programme carré auquel j'attribue la note de 20/20.» En fait le document de 16 pages est de forme carrée et mesure 20 cm de côté.«Cette méthode participative continuera à être appliquée si je suis élu viades balades urbaines auxquelles je vais convier les habitants comme celles que j'organise lundi au départ de la place Foch(1)
2.Les grands thèmes
Le programme est présenté en dix thèmes. La démocratie, la sécurité, l'emploi et l'économie (deux pages), le logement, le développement durable, la famille, le transport et la mobilité, le numérique, le sport et la culture (les deux sur une seule page). Les deux pages centrales présentent le trombinoscope des colistiers avec leur lieu de résidence.
3.Les nouveautés
Parmi les cent cinquante mesures du programme, nous avons retenu les plus significatives selon nous: la déprogrammation, dès le mois d'avril en cas d'élection, des horodateurs qui obligent les automobilistes à entrer le numéro de leur plaque d'immatriculation. Toujours dans le domaine du stationnement: le retour, à titre provisoire, du stationnement allée des Marronniers (deux cents places en épi) à côté de la gare, en attendant la construction d'un parking en silo le long des voies ferrées. Enfin, la création d'un parking baptisé «parking cathédrale», plus particulièrement dédié aux touristes, au pied des remparts, avec une signalétique dans les entrées de ville signalant les places disponibles.
François Decoster a également cité la création de postes d'inspecteur de la salubrité pour lutter contre le logement insalubre et la mise en place de médiateurs citoyens bénévoles et volontaires pour lutter contre les incivilités et les conflits de voisinage.
Sans oublier l'installation de conseils de quartier (dont la composition n'a pas été encore tranchée) et l'ouverture de la mairie jusqu'à 19h, une fois par semaine.
4.Déjà évoqué par le passé
Le programme de «Saint-Omer, autrement» reprend aussi des sujets dont on parle depuis un moment comme le doublement de la route qui relie Saint-Omer à Lille.
5.La pique
«Je ne serai pas le maire qui dira ce n'est pas de ma faute.»
ci-joint le projet : projet St Omer 2014.pdf
(1)Balade urbaine lundi, rendez-vous à 17 h au Spey River; mercredi, rendez-vous à 18 h, place Perpignan; vendredi 21 mars, rendez-vous à 18 h, place de la Ghière.
Réunion publique lundi, à 18 h 45, avec David Douillet, au Petit Saint-Pierre, quai du Haut-Pont.

05/03/2014

UNE BELLE EQUIPE MUNICIPALE POUR LES 23 et 30 MARS 2014

François Decoster a présenté sa liste «Saint-Omer, autrement!»

 

«Nous voulons lutter contre le déclin de notre ville», explique la tête de liste de «Saint-Omer, autrement!».

Lundi soir, à la Brasserie audomaroise, François Decoster a présenté sa liste appelée «Saint-Omer, Autrement». Pour «un véritable sursaut et mettre fin au déclin constaté depuis quelques années». François Decoster estime que son équipe présente «un rassemblement d'énergies, de compétences, avec la volonté d'une autre politique pour Saint-Omer. C'est une liste intergénérationnelle, d'une moyenne d'âge de 46 ans, plus jeune d'environ un mandat qu'une autre liste. Neuf colistiers ont déjà eu une expérience au conseil municipal de Saint-Omer, deux dans une autre commune. Ce qui est un plus quand on voit l'impréparation et l'inexpérience de l'équipe en place à son arrivée aux affaires».
Pour son placement sur l'échiquier politique, François Decoster note que «nous avons le soutien de l'UMP et de l'UDI, nous ne nous en cachons pas. Mais notre liste comporte des sensibilités différentes. Nous sommes avant tout des Audomarois qui voulons lutter contre le déclin de notre ville».
François Decoster note que, avec ses colistiers, ils sont allés à la rencontre des Audomarois pour échanger, dans des cafés, ou au domicile de certains: «Des rencontres directes et simples.»
D'après François Decoster, il en ressort un «sentiment d'inquiétude par rapport au chômage qui a augmenté de 35% en six ans pour Saint-Omer intra muros.Dans le dossier Amazon par exemple, on n'a pas vu le maire de Saint-Omer en première ligne comme ceux de Douai ou Cambrai». François Decoster met encore en avant «la disparition de commerces en centre-ville, des mauvais choix pour le stationnement (le parking Bueil notamment)».
François Decoster aimerait «un nouvel état d'esprit avec l'intercommunalité: il n'y a jamais eu autant de tensions. Il faut avancer tous ensemble».
Pour François Decoster, la politique en matière de logements de l'équipe en place s'est traduite par «une baisse de 6% de sa population, soit environ 1 000 habitants».
La liste «Saint-Omer, autrement!» présentera un projet global dans quelques jours.
JEAN-MARC SZUBA

La liste «Saint-Omer, autrement!»

 

Voici, présentée, dans l'ordre officiel, la composition de la liste «Saint-Omer, Autrement!».
François Decoster (CS), 40 ans, chef d'entreprise (CASO); Muriel Volle, 52 ans, employée à la brasserie de Saint-Omer(CASO); Frédéric Sablon (CS), 40ans, technicien (CASO); Magali Leblond, 38ans, acheteuse(CASO); Guillaume Delvaux, 36 ans, agent immobilier (CASO); Sabine Lengaigne (CS), 61ans, responsable d'une galerie de peinture (CASO); Bruno Humetz, 58 ans, directeur (CASO); Manuella Cheval, 39 ans, professeur des écoles (CASO); Roger Winock (CS), 76ans, maraîcher retraité; Caroline Berthelemy, 41ans, gestionnaire dans une mutuelle; Jean Fouque, 64ans, ingénieur (CASO); Christine Vandesteene (CS), 61 ans, médecin du travail en retraite (CASO); Pierre Heumel, 37ans, cadre territorial (CASO); Céline-Marie Canard, 24 ans, avocat (CASO); Philippe Boidin, 52 ans, vétérinaire (CASO); Chantal Ritaine (CS), 64 ans, éducatrice (CASO); Bertrand Dewaghe, 52 ans, commerçant (CASO); Isabelle Dacquigny, 37 ans, autoentrepreneur (remplaçante CASO); Jonathan Truant, 28ans, gestionnaire d'assurances (remplaçant CASO); Claudette Debast, 52 ans, maraîchère; Jean-Louis Chochoy (CS), 65 ans, travailleur indépendant; Thérèse Gressier, 81 ans, retraitée; Mohamed Marzak, 25ans, éducateur à la protection de la jeunesse; Danielle Vannelle, 69ans, retraitée; Laurent Allouchery, 44 ans, sans emploi; Céline Lapacz, 36ans, cadre; François Barrois, 34 ans, responsable dans l'industrie du ciment; Sandra Fenoglio, 38 ans, assistante maternelle; Émilie Lemière, 28ans, assistante d'éducation; Serge Pruvost, 50ans, coordinateur technique; Pierre-Eric Joyez, 32 ans, commerçant; Maggy Deschodt, 37ans, coiffeuse; Sébastien Cailliau, 35 ans, commercial.
Au cours du mandat qui se termine, Jean-Louis Chochoy, Frédéric Sablon et Chantal Ritaine ont remplacé Gérard Thomas, Marie-Pascale Bataille et Henry Wallerand, démissionnaires.
Muriel Volle a siégé au conseil municipal jusqu'en 2008.
L'ordre de présentation de la liste n'implique pas forcément une fonction, par exemple un poste d'adjoint. Cependant, François Decoster a annoncé que si la liste qu'il mène était élue, Frédéric Sablon prendrait le poste de premier adjoint.
CS: conseiller sortant. CASO: candidat qui représentera la commune à la communauté d'agglomération de Saint-Omer en cas d'élection. Remplaçant CASO: candidat appelé à suppléer un titulaire en cas de démission, décès.

Muriel Volle: «On a un beau projet»

 

05/03/2014

Muriel Volle: «On a un beau projet.»

Avec la constitution de l'UDI (Union des démocrates et indépendants) qui a rassemblé le Mouvement des démocrates (Modem) dont elle était adhérente et le Nouveau Centre représenté à Saint-Omer par François Decoster, Muriel Volle fait partie de «Saint-Omer, autrement!».
«On a un beau projet», note celle qui, en 2008, s'était présentée contre Jean-Jacques Delvaux, maire sortant, qui avait François Decoster pour colistier.
Manuella Cheval et Jean Foucque, membres de «Saint-Omer, autrement!», étaient sur la liste que Muriel Volle menait en 2008, tout comme Claudette Debast qui avait rejoint plus tôt le groupe de François Decoster.
«C'est un état de fait mais on a fait table rase du passé.» L'arrivée au sein du groupe de François Decoster, ainsi que l'union de leurs mouvements «s'est faite naturellement», estime celle qui a «retrouvé des amis» d'avant 2008.
Muriel Volle se dit «très motivée. Il faut essayer de changer quelque chose pour ne pas regretter de n'avoir pas essayé», estime-t-elle en disant son inquiétude d'une forte abstention: «Beaucoup de nouveaux arrivants ne se sont pas inscrits», constate-t-elle.
VDN